actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE


Prix des libraires, finaliste 2013
Prix des lecteurs émergents d'Abitibi-Témiscamingue, finaliste 2013
Prix littéraire de la Ville de Québec et du Salon international du livre de Québec 2013

COMMUNIQUE

Document 1

François Blais

Roman.
182 pages ; 22,95 $
ISBN 978-2-89502-319-7

Aussi disponible en ePub, PDF et poche

Feuilleter cet ouvrage
Pour acheter le livre numérique




La traduction en anglais est parue chez Book Hug en 2018.

Faire du tourisme en pantoufles convenait parfaitement à notre nature. Les fois où on se disait que ça serait cool de partir pour vrai, de sentir sur notre peau le vent de Pimplico, de magasiner au centre-ville de Happyland, de se faire des amis à Dirty Butter Creek, on savait tous les deux que ça n'était que du pétage de broue sans conséquence, d'ailleurs on prenait soin d'ajouter : « quand ça nous adonnera » ou « quand on aura les moyens ». Aussi bien dire jamais.

Tess et Jude sont passés maîtres dans l'art du voyage virtuel. Un jour, l'idée de faire des Jack Kerouac d'eux-mêmes s'impose. Tess travaille au Subway, Jude est prestataire de l'aide sociale ; ils conviennent que rédiger le récit de leur expédition est l'unique moyen de la financer. Tess s'abreuve aux enseignements d'un gourou des lettres et tire les ficelles auprès d'un amoureux transi, auteur de romans abscons, afin d'obtenir une subvention du gouvernement. Le duo quittera-t-il enfin Grand-Mère à bord de sa Monte Carlo 2003 jaune pour sillonner les routes jusqu'à Bird-in-Hand, en Pennsylvanie ?
Après l'échange épistolaire (Iphigénie en Haute-Ville), la biographie (Vie d'Anne-Sophie Bonenfant) et le journal intime (La nuit des morts-vivants), François Blais renouvelle le récit de voyage, le métamorphosant en chronique réjouissante, émaillée de dialogues savoureux. L'auteur s'amuse ferme — l'ironie sostenuto — du factice et de l'insolite projetés par l'écran d'ordinateur, alors qu'il sait, à l'instar de Schopenhauer, que l'entreprise est vaine et que le présent des personnages n'est qu'un point immobile dans un labyrinthe.

« Il y a une ironie, un mordant, un humour là-dedans que je trouve assez unique au Québec. C'est un délice. » (Catherine Lachaussée, Radio-Canada / Retour sur le monde)

« Évidemment, on sait donc déjà comment ça va se terminer. Ce nouveau roman de François Blais ressemble beaucoup aux autres. Et on s'en fout royalement. On rit. On rit comme on ne rit jamais assez en lisant un roman. Tess et Jude sont irrévérencieux, allumés, critiques. Ils sont attachants. Ils sont drôles, le ton est juste, ça coule. Ils ne feront jamais rien, ces deux-là. Même dans un prochain roman. Mais qu'est-ce qu'on s'en fout. Est-ce qu'on vous a dit qu'on les aime d'amour ? » (Bryan St-Louis. CKIA, Épilogue)

« Vous aurez deviné que ce livre est un délice, comme les précédents. La narration coule de source, le lecteur est mis à contribution, l'humour se fait encore plus incisif qu'auparavant, la critique du monde de l'édition est si désopilante (et juste) que vous croyez avoir la berlue. (Hans-Jürgen Greif, Québec français)




Blais, François, Document 1. Québec, L'instant même, 2012, 182 pages.