actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE

COLLECTION EXPLORATOIRE


COMMUNIQUE

Les désirs de la ville

Dionne Brand

Roman. Traduit de l'anglais (Canada) par Nicole Côté et Anton Iorga.

298 pages ; 27,95 $
ISBN 978-2-89502-297-8

Édition épuisée

Voilà ce qui faisait la beauté de cette ville, sa polyphonie, ses  murmures. Cela remplissait toujours Tuyen d'espoir et elle pensait que c'était le principal sujet de son art — la représentation de ce rassemblement de voix et de désirs qui s'accumulaient en une sorte de langage, pourtant indescriptible. Son art, qu'elle avait pratiqué pour écarter sa famille, pour transformer ce qui était de l'infortune en quelque chose d'autre. Elle y avait consacré tout son temps, et voilà qu'ils étaient là — sa famille —, revenant encore et encore.

Artiste d'avant-garde dans la vingtaine, Tuyen est née à Toronto de parents immigrants, tout comme ses amis Carla, messagère à vélo, Oku, poète  fervent de jazz, et Jackie, femme d'affaires branchée. Éprouvant tout le poids de l'amertume, des désillusions ou des drames qui hantent leurs familles, ces jeunes adultes aspirent au présent d'une ville où tout se mélange et se transforme. Dans la polyphonie des voix et des désirs, le froid murmure de Quy, le frère perdu de Tuyen, rappelle cependant que nul n'est à l'abri de la violence.
Des personnages riches campés dans un cadre urbain authentique, une tension narrative en crescendo et une finale bouleversante font des Désirs de la ville un roman contemporain puissant.




Brand, Dionne, Les désirs de la ville. Traduit de l'anglais (Canada) par Nicole Côté et Anton Iorga. Québec, L'instant même, 2011, 298 pages.