actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE


COMMUNIQUE

Le barrio

Miguel Almeyda Morales

Roman. Traduit de l'espagnol péruvien par Pierrette Richard, préface de Robert Lepage.

132 pages ; 20 $
ISBN 978-2-89502-291-6

Aussi disponible en PDF et ePub

Feuilleter cet ouvrage

Il était un étranger. Eux, ils étaient restés au barrio, vivant des vies normales, à lutter pour le travail, pour l'amour, pour le désamour, pour les enfants, pour le pain quotidien. Lorsqu'ils le questionnaient sur ses aventures à l'étranger, ils l'écoutaient pendant dix minutes, puis il restait là à parler tout seul des choses qui l'avaient changé, des coups que la vie lui avait donnés, de son grand pèlerinage de par le vaste monde.

La misère est la chose la mieux partagée du monde, spécialement quand on vient d'un barrio, d'un bidonville piqué dans le désert. Ceux qui fuient la barbarie fratricide du pays natal ont tôt fait d'être rattrapés, comme le constate Ángel Morales, un homme de théâtre en exil, interné dans une institution psychiatrique, à qui l'on confie des frères et des sœurs de douleur. Les répétitions commencent, souvenirs et aveux se bousculent. Comme l'écrit Robert Lepage en préface, « le théâtre est non seulement un moyen de résistance, mais également un outil de libération collective et individuelle ».
Pratiquant un théâtre d'intervention, Miguel Almeyda Morales a transposé l'expérience du déracinement dans la trame d'un récit éclaté, comme l'est la vie de ces rescapés de la tourmente.




Almeyda Morales, Miguel, Le barrio. Traduit de l'espagnol péruvien par Pierrette Richard, préface de Robert Lepage. Québec, L'instant même, 2009, 132 pages.