actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE

COLLECTION EXPLORATOIRE


Gens sans aveu

André Ricard

Théâtre. Préface de Guy Beausoleil.

« L'instant scène », 212 pages ; 25 $
ISBN 978-2-89502-266-4

Aussi disponible en PDF

Feuilleter cet ouvrage

La trilogie que vient compléter Gens sans aveu ne manque pas d'ambition puisqu'elle couvre l'histoire du Québec à partir de moments-clés : la fin de la Nouvelle-France (La longue marche dans les Avents), la révolte des Patriotes (Le tréteau des apatrides) et la traversée de l'époque qui s'amorçait il y a près d'un siècle et demi avec la Confédération. Notre histoire nationale, parfois agitée de soubresauts (pensons à la Saint-Jean de 1968), aura participé de l'histoire mondiale, celle que les deux Grandes Guerres ont écrite dans le sang.
Au centre du dispositif scénique, une pietà. « Les chagrins passent et ne passent pas » : au nom des grands faits, de ce que le contexte de la pièce incite à appeler des faits d'armes, on oublie les gens sans aveu qui revendiquent « d'appartenir encore au temps qui court », mères en deuil du fils que la guerre leur a ravi, soldats démobilisés qui ont connu l'apocalypse, « chevaliers du travail sans travail », hommes et femmes engagés contre la barbarie.
Le langage d'André Ricard est unique, animé d'un souffle épique, à ceci près que l'épopée se prend elle-même à revers : l'héroïsme ici reste de dimension humaine. Par la superposition du collectif et de l'individuel, la clameur rejoint le murmure. « Rien n'arrive, sinon du temps qui pèse. »




Ricard, André, Gens sans aveu. Préface de Guy Beausoleil. Québec, L'instant même, « L'instant scène », 2008, 212 pages.