actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE


La sirène et le pendule
Attirance et esthétique en traduction littéraire

Louis Jolicœur

Essai.
174 pages ; 21,95 $
ISBN 2-921197-58-8

Traduire, c’est d’abord être attiré, propose Louis Jolicœur. Tel un voyageur répondant à l’appel de quelque sirène lointaine, le traducteur, lecteur avant tout, cède à la séduction du texte, sollicité par les creux qu’il y décèle. Par le transfert troublant de la traduction, il s’approprie les mots et images de l’auteur pour reproduire l’effet à l’origine de cette attirance, oscillant entre les écueils que sont la fidélité et l’adaptation, la littéralité et la littérarité.

« La sirène et le pendule est un essai dense et soutenu sur un sujet et dans un style que d’aucuns jugeront très sérieux, voire universitaire. J’y ai vu un exercice courageux de réflexion sur une des activités intellectuelles les plus nobles, exigeantes et nécessaires qui soient. » (Robert Saletti, Le Devoir)




Jolicœur, Louis, La sirène et le pendule. Attirance et esthétique en traduction littéraire. Québec, L'instant même, 1995, 174 pages.