actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE

COLLECTION EXPLORATOIRE


Regard, peinture et fantastique au Québec

Simone Grossman

Essai.
204 pages ; 22,95 $
ISBN 2-89502-220-8

Aussi disponible en PDF

Feuilleter cet ouvrage

Subversif par essence, le fantastique littéraire postmoderne recourt à des techniques visuelles pour faire éclater les clichés anciens. Ainsi, Simone Grossman note que, dans la littérature fantastique québécoise contemporaine, l’étrange naît souvent du regard. Relais ou ajduvants de l’œil, des appareils optiques démultiplient la puissance oculaire, la photographie et la peinture s’intègrent au texte pour lui conférer un caractère visuel. L’auteure souligne enfin que l’insertion de la peinture dans les récits fantastiques québécois équivaut à une réflexion sur la création, à travers les avatars du visuel.
Simone Grossman enseigne les littératures française et québécoise à l’université israélienne Bar Ilan. Spécialiste des relations entre la peinture et la littérature dans le surréalisme et le fantastique, elle a publié des essais sur Julien Gracq et André Pieyre de Mandiargues.




Grossman, Simone, Regard, peinture et fantastique au Québec. Québec, L'instant même, 2006, 204 pages.