actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE

COLLECTION EXPLORATOIRE


Prix France-Québec, prix des lecteurs, finaliste 2007

COMMUNIQUE

Nous autres ça compte pas

François Blais

Roman.
180 pages ; 22 $
ISBN 978-2-98502-247-3

Aussi disponible en PDF et ePub

Feuilleter cet ouvrage

Lui, c’est Mitia, elle : Arsène. Ils vivent de l’air du temps, qui serait moins cher en Mauricie qu’à Québec. Aussi fuient-ils au petit matin leur logement du quartier Saint-Roch en ayant pris soin de ne pas régler le loyer et d’avoir, la veille, fait la tournée des grands ducs. Là-bas, au bord du lac où ils croient avoir trouvé refuge et paix, Arsène découvre qu’un enfant mystérieusement disparu hanterait leur nouveau domicile, ce que réfute évidemment Mitia, congénitalement sceptique.
Maison hantée ou pas, comment passer le temps quand on n’a qu’un voisin - qui pourrait d’ailleurs être une jeune voisine, une voisine de trop ? Aller piller le magasin d’antiquités (c’est-à-dire de jeux vidéo) du coin ? Fréquenter le bar qui fait office de salle de billard et de danse ?
Lire François Blais, c’est entrer dans un récit astucieux, plein de relances, les lecteurs d’Iphigénie en Haute-Ville le savent bien. C’est aussi se laisser emporter par une voix narrative débordante de vitalité, un peu narquoise par moments, grâce à ce qu’elle suggère de mauvaise foi et de malaise social derrière la désinvolture apparente des deux personnages centraux. On se sent totalement en Amérique, en littérature américaine.




Blais, François, Nous autres ça compte pas. Québec, L'instant même, 2007, 180 pages.