actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE

COLLECTION EXPLORATOIRE


Prix de la Ville d'Ottawa 2004
Prix littéraire Le Droit 2005
Mémoire vive

Maurice Henrie

Nouvelles.
254 pages ; 24,95 $
ISBN 2-89502-180-5

Aussi disponible en PDF

Feuilleter cet ouvrage
Pour acheter le livre numérique

De La chambre à mourir à Mémoire vive, l’œuvre de Maurice Henrie est traversée par le motif de l’abandon. Le temps qui passe (qui fuit !) semble s’employer à éloigner les êtres d’eux-mêmes. C’est la mémoire qui est alors appelée en renfort. Elle creuse ; elle construit aussi, parfois sur ce que l’on croyait être des décombres. Se moquer d’une fillette à cause de son prénom et s’avouer qu’on en est amoureux, pousser des camarades à un défi absurde et découvrir que le piège se referme sur soi, être pris en otage chaque soir au retour de l’école, voilà qui pourrait n’être que des événements fortuits dans la vie d’un enfant. L’art du nouvelliste, qui tire parti de la brièveté pour en saisir la dimension dramatique, les transforme en des pièces essentielles dans l’élaboration de la personnalité. À partir de pareilles anecdotes, la vie a bifurqué, la conscience s’est développée, le souvenir a acquis valeur de précepte. Alors il arrive que le temps fasse mine de s’arrêter. Cela s’appelle le présent.




Henrie, Maurice, Mémoire vive. Québec, L'instant même, 2003, 254 pages.