actualités informations catalogue
 


TITRES

AUTEURS

NOUVELLES

ROMANS ET RÉCITS

ESSAIS

BEAUX LIVRES

COLLECTIFS

DICTIONNAIRES ET OUVRAGES PRATIQUES

POCHES

CONNAÎTRE

L'INSTANT SCÈNE

L'INSTANT CINÉ

TRADUCTIONS

ANTHOLOGIES

THÉÂTRE

LIVRES NUMÉRIQUES

TWITTÉRATURE

TRAJECTOIRE

COLLECTION EXPLORATOIRE


Le lever du corps

Jean Pelchat

Nouvelles.
127 pages ; 16,95 $
ISBN 2-921197-11-1

Tout peut arriver dans Le lever du corps, considérant que le texte souscrit tour à tour à la biographie d’un musicien, à la description du milieu de la peinture, à l’absurde, à l’anticipation et au roman policier. Les impers se prennent en filature dans la zone portuaire de Montréal et donnent à voir de la métropole une image inédite. Tout peut arriver quand on se place sous la protection de Peter Cheyney, c’est-à-dire qu’il n’arrive jamais que l’inévitable.

« Le lever du corps atteint des sommets vertigineux de dépaysement qui sont une source sans cesse renouvelée de bonheur pour ceux et celles qui se complaisent dans la beauté du délire. On se tire des balles dans le corps à répétition sans en être affecté, on végète langoureusement dans un Montréal effondré d’après-guerre, on s’engouffre dans des contrées peuplées d’êtres bizarroïdes que l’on doit vaincre pour enfin reconnaître le sublime visage d’une fiancée digne des princesses du Moyen-Âge, comme si la fin du monde rendait la folie viable. Le tout dans un style qui ne se dément pas, laissant ainsi le champ libre à l’émergence du ravissement... » (Louis Cornellier, Le Devoir)




Pelchat, Jean, Le lever du corps. Québec, L'instant même, 1991, 127 pages.