actualités informations catalogue
 


ACTUALITÉS

NOUVEAUTÉS

ARCHIVES

RECHERCHE

(389264)
Face à l'image. Exercices, explorations et expériences vidéoscéniques de Ludovic Fouquet et Robert Faguy
Né de la rencontre de deux parcours de créateurs et de pédagogues, Face à l'image vise à donner des outils à la fois techniques et conceptuels pour élaborer des stratégies de création singulières. Il présente des expériences permettant de renouveler les cadres dramaturgiques traditionnels des disciplines utilisant l'espace, le corps et l'image : performance, danse, concert, théâtre, installation, improvisation. Artiste, créateur, metteur en scène, interprète, enseignant, étudiant, technicien : autant de personnes à qui s'adresse ce livre, que ce soit pour monter un atelier ou réaliser une expérience scénique ou tout genre d'installation.
Avec une préface de Daniel Danis, l'ouvrage comporte des illustrations en couleurs et en noir et blanc. Le livre sera en librairie à partir du 7 juin.
Le lancement aura lieu le vendredi 3 juin à 17 h au Café-bar Le Zinc.
Un atelier-séminaire en recherche-création sera offert dans le cadre du Carrefour international de théâtre le jeudi 2 juin de 17 à 19 h. Sous la supervision de Robert Faguy, Ludovic Fouquet et Sabine Quiriconi, l'atelier est une présentation CréaTIC (Universités Paris-Ouest Nanterre et Paris VIII-Vincennes) et du LANTISS (Université Laval) L'activité, ouverte à tous, se tiendra à l'Université Laval, local 3655 du pavillon Louis-Jacques Casault.
Philippe Ducros au Carrefour international de théâtre
L'auteur de Dissidents, La porte du non-retour et Eden Motel, Philippe Ducros, a adapté et mis en scène le roman autobiographique de Marie-Louise Bibish Mumbu, Samantha à Kinshasa. La pièce Bibish de Kinshasa sera présentée au théâtre Périscope les 9, 10 et 11 juin avec Gisèle Kayembe. (Pour en savoir plus.)
Ils étaient quatre au Carrefour international de théâtre
La pièce Ils étaient quatre de Mathieu Gosselin et Mani Soleymanlou sera présentée au Théâtre Les Gros Becs,
à Québec, du 28 au 30 mai, dans une mise en scène de Mani Soleymanlou, avec Éric Bruneau, Guillaume Cyr, Jean-Moïse Martin et Mani Soleymanlou.
Quatre grands amis dans la trentaine se remémorent une soirée. À cette fête, ils l'on rencontrée, Elle, qui représente quelque chose de différent pour chacun d'eux, mais qui les pousse, implacablement, vers l'animal, voire le monstre qu'ils portent en eux. La soirée, qui ne promettait rien d'exceptionnel, va lentement chavirer dans l'excès.
La question de l'identité masculine est au centre de Ils étaient quatre. Dans cette pièce à quatre voix, où le récit des événements avance, revient sur lui-même, se contorsionne, se contredit, les auteurs abordent également au passage la question de l'engagement personnel et social.
La pièce a été favorablement accueillie lors de sa création en mars 2015 à la Petite Licorne.
« Plusieurs thèmes intéressants sont abordés dans Ils étaient quatre mais c'est surtout la façon dont ils ont été joués et mis en scène qui fait de cette pièce un incontournable du théâtre québécois de l'année. » (Camille Masbourian, La Bible urbaine.)
Les incontournables
L'équipe de Plus on est de fous, plus on lit propose sa deuxième édition des incontournables, une bibliothèque virtuelle de 100 livres bâtie par les animateurs de l'émission et le public.

Matthieu Dugal a choisi pour faire partie de cette liste Cataonie de François Blais tandis que Micheline Lanctôt a opté pour Le Rédempteur de Douglas Glover.
Fendre les lacs, à ne pas manquer.
Fendre les lacs de Steve Gagnon est à l'affiche au théâtre Périscope du 12 au 30 avril 2016. La pièce a reçu de très bonnes critiques lors des représentations aux Écuries en mars 2016. Dramaturgie : Jean-Michel Girouard et Chantal Poirier. Distribution : Marie-Josée Bastien, Pierre-Luc Brillant, Véronique Côté, Karine Gonthier-Hyndman, Renaud Lacelle-Bourdon, Frédéric Lemay, Guillaume Perreault et Claudiane Ruelland.
« Steve Gagnon, auteur et metteur en scène de Fendre les lacs, a su exprimer avec brio les rapports de l'humain avec les bêtes, mais surtout la part animale en chacun, chacune des protagonistes de sa pièce. Voilà une œuvre forte, intense, émouvante et poétique, portée par des comédiens totalement investis. » (Raymond Bertin, Revue Jeu.)
Steve Gagnon offrira des séances de signature au Salon international du livre de Québec. Il sera au stand des éditions de L'instant même (stand 227, espace Dimedia) : Jeudi 13 avril de 19 h à 21 h / Vendredi 15 avril de 16 h 30 à 17 h 30 / Samedi 16 avril de 17 h à 18 h / Dimanche 17 avril de 14 h à 15 h.
Hans-Jürgen Greif à l'honneur
Rappelons que le samedi 9 avril, de 17 h à 19 h, les amis, connaissances, collègues, anciens élèves et lecteurs de Hans-Jürgen Greif sont chaleureusement invités à lui rendre hommage à la Maison de la littérature de Québec.
À cette occasion, l'ouvrage Habiter la littérature : Mélanges offerts à Hans-Jürgen Greif lui sera remis officiellement, on lancera son tout récent livre, Complots à la cour de papes, et on soulignera l'attribution du Prix de création littéraire Bibliothèque de Québec / Salon international du livre de Québec à son roman Le photographe d'ombres.
Nous espérons vous y voir en très grand nombre.
Il sera possible d'entendre et de rencontrer Hans-Jürgen Greif au Salon international du livre de Québec. Il s'entretiendra avec Françoise Guénette le mercredi 13 avril à 15 h 45 sur la Scène des rendez-vous littéraires. Le vendredi 15 avril à 13 h, il accordera à Bärbel Reinke une entrevue diffusée en direct sur les ondes de CKRL.
Hans-Jürgen Greif offrira également des séances de signature au stand des éditions de L'instant même (stand 227, espace Dimedia) : Mercredi 13 avril de 17 h à 19 h / Vendredi 15 avril de 18 h à 20 h / Samedi 16 avril de 16 h à 18 h / Dimanche 17 avril de 15 h à 17 h.
Complots à la cour des papes / en librairie le 5 avril
Les trois complots que raconte ici Hans-Jürgen Greif se déroulent en Italie, dans l'entourage des grands papes de la Renaissance. Autour de Sixte IV, de Benoît XI, de Boniface VIII et de Léon X, entre autres, se dévoilent des tractations et jeux de couloirs qui mettent en scène les plus grands noms de l'histoire. Déchirée par la peste et les conflits familiaux, religieux et économiques, l'Europe apparaît ici comme un vaste territoire constamment redéfini par les Borgia, les Médicis, les Colonna et autres grandes familles, de même que par les enjeux engendrés par les croisades et le choc des conflits armés avec les Ottomans.
Ces trois novellas ouvrent une fenêtre fascinante sur une époque où tout semble se précipiter : les richesses changent de main, se créent et se dilapident en quelques mois, les vocations se décident en fonction des influences familiales, les collections d'art et de pièces archéologiques sont commanditées par des mécènes passionnés et la quête de savoir et de connaissances est alimentée par un retour aux textes anciens. Les tableaux historiques que construit Hans-Jürgen Greif relèvent ici de la virtuosité. Ivresse, désespoir, ambition, piété et curiosité se côtoient dans un ballet savoureux qui montre bien que, siècles après siècles, les hommes ont été habités des mêmes désirs et des mêmes doutes. Dans les hautes sphères du pouvoir, qu'il soit spirituel ou temporel, « les chuchotements deviennent vite des murmures, la rumeur se répand et s'amplifie. »
Hans-Jürgen Greif, lauréat
Les éditions de L'instant même félicitent chaleureusement Hans-Jürgen Greif, lauréat du Prix de création littéraire 2016 attribué par la Bibliothèque de Québec et le Salon international du livre de Québec pour son roman Le photographe d'ombres. Le jury a souligné l'écriture « tout en finesse, d'une grande richesse » de ce roman « qui ajoute à la vision du monde de l'auteur ».
Hans-Jurgen Greif participera au Salon international du livre de Québec où il s'entretiendra avec Françoise Guénette, le mercredi 13 avril à 15 h 45, sur la Scène des rendez-vous littéraires.
Il sera également présent au stand de L'instant même (espace 227) pour des séances de signature :
mercredi 13 avril de 17 h à 19 h,
vendredi 15 avril de 18 h à 20 h,
samedi 16 avril de 16 h à 18 h,
dimanche 17 avril de 15 h à 17 h.
Le cinéma du XXIe siècle
À l'émission « Épilogue » du 20 mars de CKIA, Valérie Gaudreau s'est entretenu avec Marcel Gaumond qui anime et encadre Ciné-psy, les rencontres qui ont donné lieu au livre Le cinéma du XXIe siècle. Des hommes et des femmes à la recherche de leur âme perdue et avec Gilles Carignan un des collaborateurs du livre. (Pour écouter cette entrevue.)
Jean St-Hilaire à CKIA
Jean St-Hilaire a été l'invité de Christine Borello à l'émission « Mondes musicaux » du 18 mars à CKIA. L'entrevue portait notamment sur son livre Théâtre Parminou, ton histoire en est une des pas pires.
Televizione de Sébastien Dodge / en librairie le 30 mars
Mike, bellâtre héros de la Seconde Guerre mondiale, est engagé par un producteur de télévision comme acteur principal de sa nouvelle série dédiée à la gloire italienne passée. Sur des plateaux de télévision situés en Éthiopie, Mike, une actrice pulpeuse et Arlequin, recruté dans la rue, auront pour mission de redonner confiance au peuple italien afin de reconstruire le pays. Arlequin découvre cependant que les visées du producteur ne sont pas aussi nobles qu'elles le paraissent. Sa lucidité le marginalise, contrairement à Mike, qui sera propulsé au rang de star.
Televizione relève de la mystification, avec décors et acteurs jouant en trompe-l'œil. Casting sauvage, héroïsme frauduleux, vedettes grotesques, talk-show guignol, scandale coup de poing, mort en direct : tous les artifices de la propagande médiatique sont dans la ligne de mire de Sébastien Dodge. Le dramaturge manie la satire sans la moindre retenue dans un réjouissant télescopage de burlesque et de commedia dell'arte.
Comédien, dramaturge et metteur en scène, Sébastien Dodge a tenu de nombreux rôles aussi bien au théâtre qu'à la télévision. Sa précédente pièce, Damnatio memoriæ, a été publiée par L'instant même en 2015.
La pièce sera jouée au Quat'sous du 11 au 28 avril 2016. Mise en scène : Sébastien Dodge. Distribution : David-Alexandre Després, Mathieu Gosselin, Louis-Olivier Maufette et Marie-Ève Trudel.
Fendre les lacs de Steve Gagnon
« ... je veux souligner cette production inspirante dans laquelle Steve se rapproche bellement de ce qu'il cherche depuis les dernières années : un théâtre de grand plateau qui raconte le collectif tout en développant les drames individuels, dans un souffle lyrique et tragique qui n'est jamais trop ampoulé, dans une langue perchée entre quotidien et poésie, entre dialogues hachurés et monologues déchirants, entre romantisme bien dosé et lucidité perçante. » (Philippe Couture)
« Voilà une œuvre forte, intense, émouvante et poétique, portée par des comédiens totalement investis [...] Les répliques dures et drues font place à des envolées d'une poésie viscérale qui magnifie les êtres qui la portent. » (Raymond Bertin, Jeu, revue de théâtre.)
La pièce de Steve Gagnon, Fendre les lacs est présentée aux Écuries jusqu'au 26 mars et sera au Périscope, à Québec, du 12 au 30 avril.
Révolution à Laval / en librairie le 15 mars
« L'action se passe principalement à Laval, c'est-à-dire Nulle Part, ou peut-être Partout », écrit Guillaume Lagarde, l'auteur de la pièce Révolution à Laval. Roméo Urbain, le maire corrompu et insatisfait de Mascouche, est poussé par sa femme Mercédès à ourdir un complot meurtrier contre le maire Veilleux pour prendre sa place, infiniment plus prestigieuse, à la tête de Laval.
Dans cette comédie de mœurs librement inspirée d'Ubu roi d'Alfred Jarry, Guillaume Lagarde s'amuse à charger à gros traits le petit monde de la politique municipale, en soulignant la complaisance généralisée devant la corruption ambiante.
La pièce sera présentée à l'Espace Go du 29 mars au 16 avril 2016 dans une mise en scène de Sébastien Dodge. Distribution : Marc Béland, Philippe Boutin, Kathleen Fortin, Myriam Fournier et Jacques L'Heureux.
Guillaume Lagarde a publié sa première pièce, Les champs pétrolifères, à L'instant même en 2014.
Habiter la littérature. Mélanges offerts à Hans-Jürgen Greif
La tradition des « mélanges », largement pratiquée dans les pays anglo-saxons, ne suscite pas autant d'initiatives du côté des francophones. Le très beau travail de sélection effectué par Patrick Bergeron et François Ouellet permet pourtant de constater combien l'hommage à un ou une intellectuel(le) est à la fois invitant et généreux. Anciens élèves, collègues et amis de Hans-Jürgen Greif livrent ici des textes d'une très grande qualité, à l'image de celui qui fut et demeure un modèle de rigueur, d'érudition et de curiosité.
Hans-Jürgen Greif a mené une fructueuse carrière de professeur, de chercheur, d'administrateur et d'écrivain à l'Université Laval avant d'être nommé professeur émérite. Depuis, il se consacre à son œuvre littéraire.
Sous la direction de Patrick Bergeron et François Ouellet, textes de Patrick Bergeron, Roland Bourneuf, André Desîlets, André Berthiaume, Jeanne Bovet,
Monique Moser-Verrey, Gilles Pellerin, Yan Hamel, Anne Pasquier, André Daviault, Sébastien Côté, Marie-Ève Sévigny, François Ouellet et Hans-Jürgen Greif.
En librairie le 1er mars 2016
Rappelons que monsieur Hans-Jürgen Greif a été décoré de l'insigne de Chevalier de l'ordre des Palmes académiques le 26 mars 2015.
Son prochain livre, Complots à la cour des papes, paraîtra au début d'avril.
Un homme mesuré de Gilles Pellerin
Un homme mesuré propose une joyeuse et singulière incursion dans la vie intime d'un quidam tout en s'émaillant d'allusions comiques à notre société du politique-spectacle. Voilà tout compte fait un roman miniature qui se lit avec grand plaisir. (Patrick Bergeron, Nuit blanche.)
Le photographe d'ombre de Hans-Jürgen Greif
« L'histoire se déroule en Allemagne, où l'auteur est né. La limpidité et la solidité de la narration en font toutefois un récit universel, qui rejoint immédiatement le lecteur et l'initie à des facettes de l'humain peu familières. » (André Brochu, Lettres québécoises, ✰✰✰ ½)
Ce côté-ci des choses
« La prose de Bertrand Bergeron est particulière, unique et tend vers l'onirisme. Il lui arrive de bouder la ponctuation mais le résultat est toujours aussi fascinant et surprenant. » (Gaétan Bélanger, Nuit blanche.)
La porte du non-retour, nouvelle tournée
Le déambulatoire théâtral et photographique de Philippe Ducros, La porte du non-retour est de nouveau à l'affiche. Il sera présenté à la Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce (3755, rue Botrel, Montréal) du 13 novembre au 7 janvier prochain et à la Maison de la culture Mercier du 13 février au13 mars 2016. La tournée se poursuivra à Montréal au cours de l'année 2016. À suivre... Pour plus de renseignements.
Le livre, La porte du non-retour a été publié en 2012. Rappelons que l'acteur, metteur en scène et dramaturge Philippe Ducros vient tout juste de faire paraître un roman : Eden Motel.
Le père d'Usman / en librairie le 15 septembre
Natif de l'Abitibi, le narrateur du père d'Usman a abandonné ses études à Montréal et se retrouve, en novembre 1980, au royaume de la Dame de Fer. Séduit par la grisaille de Londres, par sa lumière si différente de celle de l'Abitibi, il souhaite s'y installer. En quête d'un boulot, il rencontre Usman, qui communique avec ses mains ou en écrivant sur des bouts de papier. Après le travail, ils se retrouvent au Chaos, un bar punk dont la faune semble échappée d'un cirque. Dans cet univers marginal, la fiction s'affranchit du vrai et du faux, se colore, se contorsionne, devient singulière et énigmatique. Sur le terrain fertile de l'imaginaire, réminiscences et réel échangent des images.
On retrouve dans ce très beau roman toutes les qualités auxquelles Pierre Yergeau nous a habitués : la poésie dans le banal, la concision des phrases, les métaphores étonnantes et parfaites, le rapport au territoire et aux racines, l'humanité dans ce qu'elle a de plus vulnérable et de plus attachant. Ce court roman est d'une rare densité et d'une magnifique simplicité.