actualités informations catalogue
 


ACTUALITÉS

NOUVEAUTÉS

ARCHIVES

RECHERCHE

(389264)
Théâtre
Ça bouge beaucoup dans le monde du théâtre. Le meilleur moyen de suivre les activités de nos auteurs de la collection L'instant scène, les tournées et présentations de leurs pièces, leurs projets... c'est en consultant la page Facebook dédiée à la collection.
Symposim Récit Nomade
Ce symposium autour de la création et la réflexion interdisciplinaires sur les récits de voyage artistiques se tiendra du 24 au 28 mai 2017 à l'UQÀM.
Louis Jolicœur, auteur entre autres de Poste restante participera à la table ronde Voyage et processus de création le jeudi 25 mai à 13 h.
Ce même jeudi à 20 h le spectacle Longueur d'ondes et histoires brèves présentera les chansons inédites créées par Sylvie Massicotte et Marie Bernard. Sylvie Massicotte y fera aussi la lecture de quelques-unes de ses nouvelles.
Le spectacle, d'une durée de 1 h 15, sera suivi d'une discussion avec les artistes.
Faire maille / en librairie le 16 mai
Par le biais d'une lecture des textes du collectif poétique Fermaille, créé à l'UQÀM dans le cadre de la grève étudiante de 2012, Mélissa Labonté se livre à une réflexion incontournable sur l'engagement de la littérature. Elle réfléchit au rôle qu'ont pu jouer les mots et les rythmes pour les auteurs, les auditeurs et les lecteurs, et plus largement place ces actes de création dans une filiation artistique qui plonge ses racines dans les textes de la Révolution tranquille. Faire maille entraîne le lecteur dans une belle marche symbolique qui permet de mieux comprendre l'ardeur, la passion et le désenchantement des jeunes et moins jeunes impliqués dans ces longs mois de contestation, que ce soit dans la rue ou sur le papier.
Au-delà du sujet, essentiel pour qui s'intéresse à la question de la littérature engagée, ce qui retient l'attention dans ce premier livre de Mélissa Labonté relève de la forme : l'écriture est alerte, les phrases sont senties et les mots se révèlent (les siens et ceux des autres) dans toute leur saveur. Quoi de mieux qu'une plume magnifique pour nous faire réfléchir au pouvoir de la littérature et à son engagement social ?
Mélissa Labonté est poète et titulaire d'une maîtrise en études littéraires de l'Université du Québec à Montréal.
Faire maille est le premier titre de la nouvelle collection Trajectoire des éditions de L'instant même. Cette collection s'intéresse aux réflexions et analyses qui abordent le texte littéraire comme un témoin de son temps, un réceptacle et un transmetteur de sens, ainsi qu'aux différents processus qui permettent d'observer comment les œuvres littéraires expriment les changements sociaux et les déplacements symboliques.
Lancement / Le cinéma québécois au féminin
Le jeudi 27 avril à partir de 17 h 30 vous êtes invité au lancement du livre Le cinéma québécois au féminin à la librairie féministe L'Euguélionne (1426, rue Beaudry à Montréal).

Les femmes sont nombreuses à fréquenter les salles de cinéma ou les différentes formations préparant aux métiers du cinéma, mais elles sont pourtant encore rares à occuper les postes clés sur les plateaux de tournage. Céline Gobert et Jean-Marie Lanlo ont rencontré Sophie Deraspe, Jessica Lee Gagné, Izabel Grondin, Isabelle Hayeur, Nicole Robert, Chloé Robichaud et Ségolène Roederer pour comprendre les raisons de cette faible représentativité. Ces différents témoignages leur ont permis de dresser un état des lieux du cinéma québécois au féminin, tout en donnant au lecteur des éléments lui permettant de saisir une réalité qui dépasse le seul milieu du cinéma pour toucher notre société dans son ensemble.
« Les auteurs ont le mérite de laisser la place aux interviewées. Ce qui est parfait. La discussion n'en est que plus enrichissante et intéressante. » (André Duchesne, La Presse.)

« S’il y avait un élément à retenir de ce livre facile à digérer par son esprit court et vif, ce serait l'importance de la nuance. Nulle envie ici de parler de cinéma féminin — portant sur des enjeux féminins — ni de cinéma féministe — visant à défendre l'égalité des sexes à l'écran — et encore moins des femmes au cinéma — mettant en scène des personnages féminins. L'angle se resserre autour de celles qui sont derrière la caméra, d'où le cinéma au féminin. » (Ambre Sachet, Les Méconnus.net)
Les Rivières suivi de Les montagnes de François Blais
« Le centre commercial Les Rivières de Trois-Rivières n'a rien à première vue d'un décor romanesque. À moins bien sûr que vous ne vous appeliez François Blais et que tout votre savoir-faire repose sur une singulière capacité à sublimer situations triviales, lieux anonymes et personnages de perdants pas toujours magnifiques en creuset littéraire. » (Dominic Tardi, Le Devoir.)
« ... vous serez pris au piège jusqu'à la dernière ligne, et (que) vous réaliserez qu'en fait vous l'avez été dès la première page du roman. François Blais le prouve une fois de plus : il est bel et bien un fabuleux conteur. Mieux encore : un incontournable. » (Josée Boileau, Le Journal de Montréal.)
Pour réussir un poulet
La pièce, texte et mise en scène de Fabien Cloutier, est en tournée. Elle est à l'affiche à Québec, au Périscope, jusqu'au 25 mars. Il reste encore des billets. Faites vite !
La tournée se poursuivra le :
11 avril à Laval, Salle André-Mathieu,
15 avril à Salaberry-de-Valleyfield, Salle Albert-Dumouchel,
18 avril à Sherbrooke, Salle Maurice-O'Bready,
21 avril à Rimouski, Théâtre du Bic,
22 avril à Sainte-Marie-de-Beauce, Salle Méchatigan,
25 avril à Jonquière, Théâtre La Rubrique.
(Pour en savoir plus.)
Pour réussir un poulet a reçu le Prix du Gouverneur général en 2015 et a été finaliste au Prix Michel-Tremblay.
Décès de Laurent Laplante
Nous apprenons avec tristesse la mort de Laurent Laplante, figure émérite du journalisme québécois. À la surprise générale, M. Laplante, dont on lisait encore récemment les critiques littéraires, avait, en 2001, publié à L'instant même un roman très remarqué, Des clés en trop, un doigt en moins (Prix Saint-Pacôme du roman policier) dans lequel un grand-père était prêt à tuer sa bru au nom du bonheur de son petit-fils. Derrière l'intrigue se profilait une lecture pleine d'acuité de notre société. En cela, Des clés aura été un livre typique de Laurent Laplante, penseur fier et indépendant.
Hiver-printemps 2017 de L'instant scène
En plus de Act of God qui sera en librairie le 31 janvier, deux nouvelles pièces de théâtre seront éditées en février 2017. Tout d'abord Cinq à sept de Fanny Britt, le deuxième volet de la TRILOGIE COCKTAIL, ouverte par le spectacle Ils étaient quatre de Mani Soleymanlou et Dehors de Gilles Poulin-Denis qui sera présentée au Théâtre d'Aujourd'hui du 7 au 25 mars 2017.
Les reprises :
Pour réussir un poulet de Fabien Cloutier au Théâtre Périscope du 14 au 25 mars 2017.
Un, Deux et Trois de Mani Soleymanlou à Paris, du 23 au 31 mars au Théâtre Gérard Philippe, du 18 au 22 avril au Théâtre national de la danse Chaillot et du 25 au 29 avril au Tarmac/La scène internationale francophone.

Et si on regarde plus loin... 887 de Robert Lepage sera repris à l'automne 2018 au Théâtre du Nouveau Monde.
À surveiller !
Mes enfants n'ont pas peur du noir de Jean-Denis Beaudoin / en librairie le 8 novembre
Créée au Théâtre Premier Acte en décembre 2014, la pièce de Jean-Denis Beaudoin a reçu un accueil très chaleureux tant de la part de la critique que de celle du public. Ce premier texte met en scène une famille dysfonctionnelle vivant en quasi autarcie au cœur de la forêt. Le père est parti depuis dix ans, la mère est au bord de la folie et les deux fils, Sam et Joe, se livrent à des joutes verbales perpétuelles, à qui blessera l'autre le plus profondément.
Mes enfants n'ont pas peur du noir sera reprise à la salle Jean-Claude-Germain du Théâtre d'Aujourd’hui du 15 novembre au 3 décembre.
Diplômé du Conservatoire d'art dramatique de Québec en 2013, Jean-Denis Beaudoin est acteur et auteur de théâtre. Il a reçu la bourse du meilleur spectacle de la relève 2014-2015 pour Mes enfants n'ont pas peur du noir. Le jeune dramaturge a également reçu le premier prix de l'édition 2014 du concours d'écriture dramatique du Carrefour international de Québec pour son deuxième texte, Épicerie.
La vie est brève / en librairie le 1er novembre
Chantale Gingras s'est imposé la contrainte des 140 caractères et moins pour décliner les diverses facettes de l'amour, dessiner des portraits incisifs, imaginer les répercussions des actions les plus banales, célébrer la vie et se rire de la fatalité. Des historiettes à savourer à petites doses pour s'accorder le plaisir de vagabonder dans les interstices du quotidien.
C'est bref. C'est percutant. Comme la vie.